L'informatique appliquée à l'histoire | La quête du futur en histoire

TAG | recherche

Oct/12

28

Google Livres

Google Livres est un rejeton de la grande famille Google et son concept en est simple. Il témoigne de l’expertise du classique Google Recherche affilié à la littérature numérisée.  Ainsi, si pour des besoins de recherche en histoire vous devez solliciter la littérature, et ce, de manière rapide, cet outil offre des capacités intéressantes.

Tout d’abord,  au lancement d’une recherche, l’outil Google peut vous fournir des suggestions pareilles à la recherche classique. Cette disposition permet l’ouverture d’un champ de possibilités connexes. Cette dimension importe surtout quand l’orthographe des termes recherchés varie. Autre avantage de Google Livres, le moteur de recherches vous amène directement à l’extrait affichant l’expression que vous avez utilisée. De cette façon, vous pouvez constater tous les passages du livre où apparaît le sujet de votre recherche. Les mots utilisés pour votre recherche seront en vidéo inversé afin qu’ils soient repérables aisément. De plus, le numéro de la page de l’extrait est indiqué, ce qui permet d’établir une référence bibliographique rapidement. Une suggestion de livres abordant des sujets similaires sera présente en bas de page. Elle prendra la forme de couvertures numérisées. La bibliothèque Google offre la possibilité de télécharger des ouvrages libres de droit (et non libre) compatibles avec les Tablettes iPad, les lecteurs de livres numériques, le Smartphone et, évidemment, votre ordinateur. Les versions numérisées des ouvrages sur Google Livres sont faciles à télécharger. L’opération s’effectue avec une certaine rapidité, ce qui évite la chronophagie classique des téléchargements.  Il faut posséder un compte Google afin de télécharger les formats numérisés. Ces derniers sont habituellement en PDF. Certaines numérisations ne peuvent être visionnées que sur le web. En fait, Google Livres offre trois possibilités d’affichage, soit  l’Affichage du livre entier, s’il appartient au domaine public ou si l’éditeur ou l’auteur en a donné l’autorisation. S’il est du domaine publique, le téléchargement en PDF est possible.  Aussi, il y a l’aperçu limité qui, avec l’accord de l’auteur, donne accès à un nombre limité de pages du livre. Au surcroit, il y a l’affichage d’extraits qui permet d’afficher des informations bibliographiques ainsi que de courts extraits en lien avec les termes de votre recherche. Finalement, certains ouvrages ne possèdent aucun aperçu disponible. Dans cette situation, Google Livres affichera des informations générales sur le livre.

Cependant, il peut arriver qu’il soit impossible de faire des recherches terminologiques dans certains PDF une fois téléchargés. C’est que Google Livres désactive les fonctionnalités permettant d’imprimer, de couper, de copier et d’enregistrer le contenu pour une protection optimale des livres conséquemment à leur politique sur les droits d’auteur. Donc, que d’avoir le PDF n’est pas garant de recherches rapides à l’intérieur du texte! Cette disposition implique l’utilisation de Google Livres en permanence. De ce fait, le chercheur ne peut se priver d’une connexion internet.

Une autre lacune que Google Livres présente à l’occasion en est une de cadrage. En effet, dans certains cas, un décalage peut survenir dans l’extrait sélectionné par le moteur de recherche. Au lieu de tomber directement dessus, les termes de la recherche peuvent en réalité se retrouver sur une autre page ou tout simplement déborder de l’extrait.  Ce problème en est un partiel si l’ouvrage est totalement numérisé et accessible. Il est toujours possible de jeter un regard à l’intérieur du document numérisé pour retrouver l’expression recherchée. Souvent, elle parait à quelques lignes de l’extrait affiché par Google Livres.  Cependant, l’aspect négatif de cette distorsion se fait sentir plus fortement quand l’accès au livre est impossible pour des raisons de droits d’auteur ou, tout simplement parce que l’ouvrage n’est pas numérisé.  Il y a quand même un extrait et le numéro de la page, mais on ne peut rejoindre la page en entier en cliquant sur le numéro de la page. Il faut alors user d’autres bibliothèques numériques ou acheter une version papier de l’ouvrage. Dans ce cas, Google Livres met à votre disposition une liste de revendeurs . Autrement, le chercheur peut acheter une copie numérique de la publication, si tant est qu’elle existe, via Google Play. L’achat, comme le reste du contenu numérique de Google Livres donne le droit de copier l’ouvrage un nombre de fois illimité, pour notre usage personnel et à des fins non commerciales.

En définitive, sans être parfait, Google Livres est quand même un outil performant pour la recherche historique. Ses qualités principales sont une quantité imposante de publications numérisées, la variété des sujets et la rapidité à laquelle on y accède. Ce tout fait de l’outil Google Livres un incontournable pour le chercheur consciencieux.

.

· · · · · ·

Oct/09

22

Le projet Text Analysis Portal for Research

Text Analysis Portal for Research

Text Analysis Portal for Research

Le site web du projet « Text Analysis Portal for Research » (TAPoR) permet d’effectuer des analyses de textes électroniques. Différents outils sont donnés à l’utilisateur pour traiter les textes, provenant autant de la banque de sources fournie par le site que de textes web fournis par l’utilisateur. Plus d’une quarantaine d’outils sont disponibles aux utilisateurs possédants un compte sur le site. TAPoR est développé à l’Université de McMaster et un partenariat existe avec cinq autres universités canadiennes, dont l’Université de Montréal, pour soutenir le projet.

La page d’accueil du site donne beaucoup d’informations sur le projet, l’aide et même des guides ainsi que des « recettes » pour utiliser TAPoR. Par contre, une fois connecté au site, la page d’accueil n’est plus visible et l’utilisateur est immédiatement propulsé dans sa page personnelle. Règle générale, le site est loin d’être facile d’utilisation. La page d’analyse et d’outils est disponible en français (et en suédois), mais elle n’est pas parfaitement traduite. Toutes les autres rubriques, autant d’aide, d’information et de tutoriels, sont en anglais ce qui constitue un défaut majeur.

Le fait que TAPoR soit disponible principalement en anglais rend son utilisation difficile. Plusieurs outils sont très techniques et il est difficile d’en tirer profit. Il est certain que pour les historiens, bénificier d’une analyse poussée de texte est intéressant, mais il faut d’abord rendre ces outils accessibles. Bref, TAPoR offre un grand potentiel, mais souffre de nombreux défauts. Le projet semble toujours en développement ce qui permet d’espérer dans le futur une amélioration de TAPoR.

Adresse : Text Analysis Portal for Research (TAPoR)

Thomas

· ·

Theme Design by devolux.nh2.me