L'informatique appliquée à l'histoire | La quête du futur en histoire

TAG | exposition virtuelle

Sep/13

30

Omeka – Simple et efficace

Omeka est un système de gestion de contenu sur plate-forme LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP), sous licence libre, se spécialisant dans la gestion de collections numériques pour les librairies, les musées, les archives et les institutions d’enseignement. Conçue par le Center for History and New Media, Omeka permet une grande flexibilité au niveau de la présentation de l’interface grâce aux multiples extensions et thèmes disponibles. Toutefois, cette liberté n’amène pas une complexité de configuration puisque le logiciel est conçu pour être compris de façon pratiquement intuitive. En d’autres mots, il s’agit d’un logiciel pour les professionnels qui ne sont pas des programmeurs. La grande majorité des modifications de l’interface peut se faire par un tableau de bord d’administration.

L’intérêt pour les historiens se trouve justement dans cette idée de simplicité qui permet de cataloguer des collections d’une manière dynamique. Utilisant le protocole Dublin Core, et même Dublin Core extended, l’historien a la possibilité d’entrer une multitude de métadonnées qui permettent de répertorier le document dans un ensemble ainsi que les composantes de celui-ci. La possibilité de transformer les collections en expositions est aussi un outil utile pour les historiens qui sont en mesure d’expliquer, par le récit muséologique, la cohésion qui existe entre les composantes de leur base de données. Par exemple, Europeana, bibliothèque numérique européenne lancée en novembre 2008, utilise Omeka pour ses expositions sur l’art nouveau.

Il existe deux façons d’utiliser Omeka : avec notre propre serveur ou en hébergeant notre plate-forme sur le leur.  La première option permet une plus grande flexibilité que la seconde puisqu’il est possible d’ajouter des extensions et des thèmes ce qui permet de personnaliser l’interface. En hébergeant, les possibilités sont moins nombreuses. Toutefois, lorsqu’on utilise notre propre serveur il faut avoir une base de connaissances en informatiques puisqu’il faut aller insérer des fichiers téléchargés (extensions et thèmes) aux bons endroits dans les fichiers d’Omeka. De plus, lorsqu’on veut effectuer certaines modifications liées à la configuration interne, il faut directement intervenir dans le code. Ce type de manipulations devient moins intuitif pour un néophyte. Outre cette difficulté, Omeka est maintenant passé à sa version 2.0 ce qui crée certains problèmes de compatibilité. En effet, plusieurs extensions ne sont pas nécessairement mises à jour régulièrement et lorsqu’on a changé la version d’Omeka, celles-ci sont devenues inutilisables. Ce qui empêche d’utiliser tous les outils que l’on avait dans les versions antérieures. Toutefois, on peut croire que ces problèmes seront corrigés avec le temps.

Omeka reste, cependant, un excellent produit pour les professionnels des sciences historiques pour mettre en ligne des collections ; simplement et efficacement.

Pour en savoir plus et essayer:

http://www.omeka.org/

http://www.omeka.net/

 

· ·

Oct/09

7

Les livres à feuilleter

La Bibliothèque nationale de France a mis en ligne un outil permettant de feuilleter virtuellement quelques-uns de ses manuscrits anciens. Cette exposition virtuelle permet notamment d’accéder au texte original du livre, d’écouter le récit de certaines pages et d’étudier les textes en détail. Il est aussi possible de compléter l’information lue avec des commentaires écrits ou audio. De plus, une lecture audio-visuelle du livre favorise l’interactivité avec les lecteurs. Le côté virtuel de la lecture enchantera l’utilisateur qui souhaite avoir accès à des sources numérisées non-conventionnelles. Il sera particulièrement impressionné par la qualité des images et la possibilité de parcourir le livre avec sa souris. Il va de soi que ce site est tout aussi intéressant pour la communauté historienne qui désire consulter des sources anciennes en ligne. Par contre, plusieurs ouvrages ne sont pas accessibles en entier, ce qui rend l’exposition moins pertinente pour l’historien. Voici quelques exemples de livres à feuilleter : Marco Polo : Le livre des merveilles, La Chanson de Roland et le Cycle du Graal : Histoire du Saint-Graal.

Site de l’exposition virtuelle : Les livres à feuilleter

· ·

La Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine – Musée d’Histoire Contemporaine (BDIC), située en France sur le campus de l’Université de Paris X-Nanterre, possède un site vaste qui couvre autant l’acquisition, la conservation et la diffusion de sa documentation, autant de vocations assumées par cet organisme.

La BDIC assume un rôle double, soit de bibliothèque et de musée. À partir de leur site web, il est possible de rechercher parmi les différentes banques de données affiliées à la BDIC ainsi que de naviguer dans le contenu de leurs expositions muséales actuelles et virtuelles.

Le site web de la BDIC est bien organisé, mais le nombre important de rubriques peut rendre la navigation parfois difficile. De plus, les différentes banques de données semblent utiliser des systèmes de recherche différents ce qui n’est pas idéal. Par contre, l’utilité de ce site pour les historiens est réelle. La vaste base de documentation et de sources que la BDIC possède sur l’histoire contemporaine, spécialement sur les deux conflits mondiaux, est utile pour tous ceux qui se spécialisent sur cette question. La bibliothèque numérique d’archives et d’images, accessible via la rubrique « Catalogues & Bibliothèque numérique » est probablement la ressource la plus importante que le site propose avec une collection de documents iconographiques et de journaux d’époque impressionnante.

Adresse : Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine

Thomas

· · ·

Theme Design by devolux.nh2.me