L'informatique appliquée à l'histoire | La quête du futur en histoire

Archive for janvier 2013

L’industrie du monde du jeu vidéo prend son envol dans les années 1980 aux États-Unis et au Japon, donnant naissance à une communauté virtuelle. Le Japon prend rapidement les rênes de cette industrie et Nintendo est l’une des premières consoles de jeux à être exportée aux Etats-Unis. La popularité grandissante de cette console dit nécessairement contact avec la culture japonaise. Le volet culturel que possèdent les jeux vidéos américains et japonais est une dimension à prendre en compte lorsque l’on veut diffuser l’histoire. Comment cette culture américaine et japonaise réussit à transparaître dans les jeux vidéos ?

Il faut comprendre que le jeu vidéo japonais résulte d’une adaptation du Japon au monde occidental. Le Japon possède la faculté de s’inspirer des techniques américaines pour les remodeler à son image et créer quelque chose d’unique et qui se vend très bien tant au pays qu’à l’étranger, comme c’est le cas avec Mario Bross. Nintendo reste au sommet des ventes américaines, surpassant la console de jeu américaine Xbox 360. Par la vente de cette console de jeu, les Japonais s’adaptent à la culture américaine, mais implante une partie de la culture japonaise. Par exemple, l’industrie américaine du jeu vidéo crée majoritairement des jeux en mode solo, tandis que ceux japonais sont multijoueurs. Par ailleurs, les Japonais modifient le volet culturel pour créer des jeux vidéos s’adressant à une autre culture que la sienne. L’hybridité des cultures est donc au rendez-vous, car il s’agit d’une stratégie de marketing pour séduire les joueurs.

Chacun des pays créent des jeux vidéos qui représentent leurs cultures respectives. Pour ce faire, ils se basent sur leur propre histoire ou même l’histoire d’un autre pays pour créer un scénario, des personnages, des lieux qui interpellent le joueur. Par exemple, l’image du samouraï est utilisé autant dans les jeux vidéos américains que nippon. Les jeux vidéos diffusent des faits historiques pour la présenter aux joueurs. Selon la plateforme de jeu, les joueurs peuvent avoir le choix de modifier les attributs du personnage ou même le déroulement du jeu. La culture se voit transformée et être adaptée dans un monde divertissant. Le caractère divertissant du jeu vidéo contribue au joueur à s’imprégner d’une culture qui lui est parfois étrangère.

Bref, les jeux vidéos sont imprégnés de la culture de leur pays qui se base principalement sur des bribes d’histoires qui peuvent être modifiés lors de la création du jeu ou par le joueur. D’ailleurs, les concepteurs peuvent même adapter leur propre culture pour séduire un autre public que le sien. Le caractère ludique que possède le jeu vidéo est également à considérer en tant que joueur, car il est un facteur de modification de la culture.

· · ·

Theme Design by devolux.nh2.me